Fermer Imprimer
Les suppléments d'oméga-3 font leurs preuves contre la dépression
Publié le mardi 14/12/2010 - http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=supplements-omega-3-font-leurs-preuves-contre-la-depression_20100621&source=bulletin&provenance=
Les suppléments d'oméga-3 font leurs preuves contre la dépression Des suppléments d’oméga-3 seraient aussi efficaces que la majorité des antidépresseurs chez les personnes atteintes de dépression, dans la mesure où elles ne souffrent pas de troubles de l’anxiété.

C’est ce que révèlent les résultats d’une étude1 dirigée par le Dr François Lespérance, du Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM).

Selon lui, c’est la plus importante étude clinique menée sur les suppléments d’oméga-3 et la dépression. En tout, 432 patients ayant reçu un diagnostic de dépression ont été recrutés pour les besoins de l’étude. Leur moyenne d’âge était de 46 ans, et 68 % étaient des femmes.

Pendant 8 semaines, la moitié d’entre eux ont pris 3 capsules d’huiles de poisson2, procurant un apport quotidien de 1 050 mg d’acide eicosapentaénoïque (AEP), l’un des 2 principaux types d’oméga-3 d’origine marine. Les capsules contenaient aussi 150 mg d’acide docosahexaénoïque (ADH).

Sans le savoir, les autres participants utilisaient un placebo contenant 2 % d’huiles de poisson, pour en simuler le goût.
Pas efficace pour toutes les personnes dépressives

Dr François Lespérance

Si les capsules d’AEP n’ont pas entraîné d’effet indésirable majeur - sauf l’arrière-goût de poisson, pour certains - elles n’ont pas amélioré l’état mental de tous les participants.

Plus précisément, le traitement aux oméga-3 n’a pas eu d’effet chez ceux qui souffraient également de troubles anxieux, soit la moitié (53 %) des participants - une proportion semblable à celle que l’on observe chez les patients en général.

« Souffrir d’un trouble anxieux, c’est plus qu’être simplement anxieux, spécifie le Dr Lespérance. Lorsqu’on souffre d’un pareil trouble, on a des obsessions compulsives, des phobies spécifiques ou des phobies sociales - dont l’agoraphobie - ou encore un syndrome post-traumatique, par exemple. »

Par contre, chez les dépressifs qui ne souffraient pas de troubles de l’anxiété, les oméga-3 auraient réduit les symptômes avec une efficacité similaire à celle que procure la prise de médicaments antidépresseurs.

Par ailleurs, aucun effet synergique n’a été observé par la prise combinée d’antidépresseurs et de capsules d’AEP.

« Le traitement unique aux oméga-3 s’est avéré efficace contre la dépression, mais pas la prise d’AEP en combinaison avec les antidépresseurs », a souligné le chef du Département de psychiatrie du CHUM.

Pourquoi? « Les patients qui ne vont pas mieux avec les antidépresseurs sont généralement plus résistants aux traitements », soumet-il.

Fermer

Envoyer cet article

Expediteur: Destinataire:
Nom Nom
Email Email

spiruline Plan du site  |  Echange de bannières  |  RSS  |   English
 
certifications
Le Domaine Nos produits Dossiers Info pratique FAQ Contactez nous
 
Espace Pro Entreprise La Spiruline







Les suppléments d'oméga-3 font leurs preuves contre la dépression
Publié le mardi 14/12/2010 - http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=supplements-omega-3-font-leurs-preuves-contre-la-depression_20100621&source=bulletin&provenance=
Les suppléments d'oméga-3 font leurs preuves contre la dépression Des suppléments d’oméga-3 seraient aussi efficaces que la majorité des antidépresseurs chez les personnes atteintes de dépression, dans la mesure où elles ne souffrent pas de troubles de l’anxiété.

C’est ce que révèlent les résultats d’une étude1 dirigée par le Dr François Lespérance, du Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM).

Selon lui, c’est la plus importante étude clinique menée sur les suppléments d’oméga-3 et la dépression. En tout, 432 patients ayant reçu un diagnostic de dépression ont été recrutés pour les besoins de l’étude. Leur moyenne d’âge était de 46 ans, et 68 % étaient des femmes.

Pendant 8 semaines, la moitié d’entre eux ont pris 3 capsules d’huiles de poisson2, procurant un apport quotidien de 1 050 mg d’acide eicosapentaénoïque (AEP), l’un des 2 principaux types d’oméga-3 d’origine marine. Les capsules contenaient aussi 150 mg d’acide docosahexaénoïque (ADH).

Sans le savoir, les autres participants utilisaient un placebo contenant 2 % d’huiles de poisson, pour en simuler le goût.
Pas efficace pour toutes les personnes dépressives

Dr François Lespérance

Si les capsules d’AEP n’ont pas entraîné d’effet indésirable majeur - sauf l’arrière-goût de poisson, pour certains - elles n’ont pas amélioré l’état mental de tous les participants.

Plus précisément, le traitement aux oméga-3 n’a pas eu d’effet chez ceux qui souffraient également de troubles anxieux, soit la moitié (53 %) des participants - une proportion semblable à celle que l’on observe chez les patients en général.

« Souffrir d’un trouble anxieux, c’est plus qu’être simplement anxieux, spécifie le Dr Lespérance. Lorsqu’on souffre d’un pareil trouble, on a des obsessions compulsives, des phobies spécifiques ou des phobies sociales - dont l’agoraphobie - ou encore un syndrome post-traumatique, par exemple. »

Par contre, chez les dépressifs qui ne souffraient pas de troubles de l’anxiété, les oméga-3 auraient réduit les symptômes avec une efficacité similaire à celle que procure la prise de médicaments antidépresseurs.

Par ailleurs, aucun effet synergique n’a été observé par la prise combinée d’antidépresseurs et de capsules d’AEP.

« Le traitement unique aux oméga-3 s’est avéré efficace contre la dépression, mais pas la prise d’AEP en combinaison avec les antidépresseurs », a souligné le chef du Département de psychiatrie du CHUM.

Pourquoi? « Les patients qui ne vont pas mieux avec les antidépresseurs sont généralement plus résistants aux traitements », soumet-il.

made in Morocco by 3wdev.ma Plan du site  |  Conditions générales  |  Copyrights Domaine Spiruline ®